Un Petit Pays, Deux Quartiers

Un film de Jon Wetterau et Jean Ndoumbe
2007, Français, sous-titré en Anglais, 30 min

Ce film est une exploration de deux quartiers de Douala, la capitale économique du Cameroun. Il présente des modes de vie contrastés entre un bidonville et une banlieue, enfin de montrer comment se développent la hiérarchie et la pauvreté au travers de l’urbanisation, dans une société postcoloniale.

Des interviews faites aux chefs locaux, à des jeunes et vieux, aux artistes, aux hommes d’affaires et autres personnes, affichent la vie quotidienne et le développement de cette ville africaine en plein essor. Pour plusieurs, le Cameroun est une « dictature apaisée »

Ce film montre le pays comme étant une sorte de bombe à retardement où l’élite vit dans une bulle.

Le chef du quartier Bessengue nous expose la misère que l’on vit quand on habite dans un canal d’inondation sans aucune infrastructure, alors que celui de Bonamoussadi loue le président de la république et affirme que les seuls problèmes rencontrés sont le manque d’autoroutes et l’insalubrité causée par les pauvres gens qui habitent sa zone. Les hommes d’affaires se plaignent du fait qu’il soit difficile de travailler à Bessengue, car disent-ils, les affaires ne paient pas là-bas. De l’autre côté, les jeunes éduqués de Bonamoussadi évoquent la difficulté de trouver un emploi. Nous voyons comment des organisations oeuvrant pour le développement procurent de l’aide à Bessengue, où la plupart des gens crie leur colère vis-à-vis du gouvernement. Au même moment, beaucoup de jeunes de Bonamoussadi souhaitent un changement au niveau national et international.

Le film montre quelques insuffisances dans les efforts pour le développement, et que la populace doit lutter pour souvivre. Il démontre aussi que les bénéfices de la mondialisation n’atteignent pas les plus pauvres, et même parfois excluent des pays tout entier. Et le film entrevoit d’une manière intime, la face des gens de Douala, Cameroun.

Jean Ndoumbe est un jeune monteur et réalisateur Camerounais qui réside à Douala. Pendant les 4 dernières années, il a travaillé avec la réalisatrice Nicky Lankester, pour Films4Change. Il a participé à d’autres films au Cameroun, avec Eloi Bela Ndzana de Vidéopro, Vincent Ndoumbe de la CRTV, et Guillaume de Ginestel de French Connection Films. Jean était Directeur de la Photographie dans le film « Release » de Leslie TO, nominé au FESPACO 2009.

Jon Wetterau a occupé plusieurs postes dans la production des documentaires en Inde, en Amerique Centrale, et au Cameroun. Il est auteur et réalisateur de « One Small Country, Cameroon ; two quartiers ». Il a dirigé deux autres projets dans son Queens natal, à New York, et au Mexique. Tout récemment, il a tourné un film avec pour titre de travail « Dans La Rêve Mexicaine… ». Il s’agit de l’histoire des Mexicains vivant sur les deux côtés de la frontière, une coproduction avec un réalisateur de Mexico et l’Université de Californie.
Jon a fait des études de cinéma à Bard College avec Adolfas Mekas en 1997, et a obtenu en 2006 un « Master of Art » en Relations Internationales à la New School pour les recherches sociales. Il s’exprime en 3 ou 4 langues et travaille à New York comme opérateur de prise de vue dans des événements reportés en direct.